OK, je l'avoue, ces derniers temps j'ai un peu délaissé mes vieilleries adorées pour le deuxième tome d'une série suédoise à succès mettant en scène un journaliste engagé et une hackeuse de génie, gothique violente et ultra attachante. Et, oui c'est vrai, le film de Fincher y est pour quelque chose.

Donc, pour pallier à ce manque de matériau de base pour rédiger mes articles, je vais vous raconter une histoire qui m'est arrivée au boulot.

Il était une fois un client bizarre. Il venait très souvent, deux ou trois fois par semaine, et accaparait tout notre temps. Il coupait la parole des autres clients, faisait des blagues... disons difficiles à suivre et, visiblement très grand lecteur, nous disait sans cesse que nous DEVIONS lire tel livre, voir telle expo ou écouter telle émission radiophonique. Il le FALLAIT !

Son livre préféré était Nos vingt ans de Clara Malraux. Il m'en parlait sans arrêt "C'est un texte OBLIGATOIRE !" Et moi, qui déteste qu'on me dise quoi lire, j'acquisessais vaguement en me contentant d'un "Oui, d'accord, à l'occasion".

Et un jour, une de mes collègues vient vers moi, avec un vieux Cahier Rouge, tout abimé et annoté.


DSC00950

"Tiens Monsieur (...) est passé, il a laissé ça pour toi." Avec sa carte proffessionelle, son numéro et son adresse perso et un petit mot type "Bonne lecture".

Bon comme il fallait que je lui rende ce livre auquel il devait tenir, je l'ai lu.

C'est vrai que ce n'est pas mal, on y découvre les balbutiements du fameux couple, leurs voyages, leurs prestigieux amis (Max Jacob, Breton...). C'est un portrait de la jeunesse dorée des années 20 assez intéressant, malgré un style parfois ampoulé et des passage qui sentent le réglement de comptes de Clara Malraux envers son ex époux. On y découvre une femme intelligente, au caractère bien trempé, et un jeune André Malraux, charmeur, peut-être moins profond qu'on pourrait le croire.

Bon...

C'est bien joli tout ça mais du coup, le client n'est jamais revennu et à ce jour, je ne sais toujours pas trop ce qu'il me voulait. Je n'ose pas l'appeler sur son numéro perso et le livre l'attend à la librairie depuis maintenant quatre mois...

Dans le pire des cas, dans un an et un jour j'aurais une vieillerie de plus sur mes étagères.