L'attrape poussière

10 février 2012

ABC 2011

Un petit jeu vu sur le blog de , que je copie sans scrupules. Mon bilan-phabet 2011

A comme amis, pas vus assez l'année dernière. j'espère en profiter d'avantage cette année.

B comme bibliothèques, si pleines qu'on a des piles de livres par terre.

C comme changement, de boulot, mais pas que...

D comme Dindon, mon chat pourri.

E comme Elder Scroll Skyrim (oh ça va, hein)

F comme flemme. 

G comme grillades dans le jardin avec bières et copains, vivement qu'on y revienne.

H comme How i met you mother.

I comme interminable (hiver, fêtes de Noël, absence de vacances etc...)

J comme jeux vidéos ! Regardez Nolife !

K comme Kolia. Aishiteiru.

L comme livres, évidemment.

M comme mariage. Celui des copains et un autre en projet.

N comme neveu, tout nouveau, tout beau.

O comme organisation, difficile en ce moment.

P comme pot de fleurs. Un peu de verdure à la maison.

Q comme queue de cheval, depuis que je me laisse pousser les cheveux.

R comme rire tous les jours grâce à toi.

S comme soleil. Reviens !

T comme travail. Un peu trop prenant à mon goût, mais bon, il y a de bons côtés.

U comme "Un pays à l'aube" de Lehane. Mon livre de l'année.

V comme voyages. Du moins rêves de voyages en ce qui concerne l'année 2011 où le plus depaysant aura été deux jours à Caen.

W comme week-end entre copines en charentes, les balades en forêt, les bons fruits, la plaine, les matins qui sentent bon le café et les soirs qui sentent le feu de bois et les chataignes.

X comme xe sais pas.

Y comme youpi.

Z comme Zelda. Attendu toute l'année pour découvrir que c'est un jeu de DROITIER parfaitement injouable pour ceux qui ont le cerveau inversé comme moi. Ah destin cruel, ah fourbe wii motion plus ; qu'il était doux ce temps ou l'on pouvait jouer avachi sur son canap', la manette dans une main et le paquet de tagada dans l'autre.

Espérons que le bilan 2012 soit plus varié et plus reposant.

Posté par jeremulie à 21:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


30 janvier 2012

Clara Malraux

OK, je l'avoue, ces derniers temps j'ai un peu délaissé mes vieilleries adorées pour le deuxième tome d'une série suédoise à succès mettant en scène un journaliste engagé et une hackeuse de génie, gothique violente et ultra attachante. Et, oui c'est vrai, le film de Fincher y est pour quelque chose.

Donc, pour pallier à ce manque de matériau de base pour rédiger mes articles, je vais vous raconter une histoire qui m'est arrivée au boulot.

Il était une fois un client bizarre. Il venait très souvent, deux ou trois fois par semaine, et accaparait tout notre temps. Il coupait la parole des autres clients, faisait des blagues... disons difficiles à suivre et, visiblement très grand lecteur, nous disait sans cesse que nous DEVIONS lire tel livre, voir telle expo ou écouter telle émission radiophonique. Il le FALLAIT !

Son livre préféré était Nos vingt ans de Clara Malraux. Il m'en parlait sans arrêt "C'est un texte OBLIGATOIRE !" Et moi, qui déteste qu'on me dise quoi lire, j'acquisessais vaguement en me contentant d'un "Oui, d'accord, à l'occasion".

Et un jour, une de mes collègues vient vers moi, avec un vieux Cahier Rouge, tout abimé et annoté.


DSC00950

"Tiens Monsieur (...) est passé, il a laissé ça pour toi." Avec sa carte proffessionelle, son numéro et son adresse perso et un petit mot type "Bonne lecture".

Bon comme il fallait que je lui rende ce livre auquel il devait tenir, je l'ai lu.

C'est vrai que ce n'est pas mal, on y découvre les balbutiements du fameux couple, leurs voyages, leurs prestigieux amis (Max Jacob, Breton...). C'est un portrait de la jeunesse dorée des années 20 assez intéressant, malgré un style parfois ampoulé et des passage qui sentent le réglement de comptes de Clara Malraux envers son ex époux. On y découvre une femme intelligente, au caractère bien trempé, et un jeune André Malraux, charmeur, peut-être moins profond qu'on pourrait le croire.

Bon...

C'est bien joli tout ça mais du coup, le client n'est jamais revennu et à ce jour, je ne sais toujours pas trop ce qu'il me voulait. Je n'ose pas l'appeler sur son numéro perso et le livre l'attend à la librairie depuis maintenant quatre mois...

Dans le pire des cas, dans un an et un jour j'aurais une vieillerie de plus sur mes étagères.

Posté par jeremulie à 12:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2012

Le butin

La fin d'année est souvent l'occasion pour moi de récolter de nombreux cadeaux car non contente de fêter Noël et je jour de l'an je dois aussi célébrer mon anniversaire.

Le cru 2011/2012 fut assez varié.

J'ai reçu de beaux cadeaux

DSC00935

 

Des cadeaux... euh... utiles

DSC00915

 

Mais j'ai eu des livres aussi. Le premier, offert par mon papa, est un livre de photographie en noir et blanc.

DSC00929

 

Cette anthologie regroupe un certain nombre d'autoportraits de Gilbert Garcin, un petit monsieur qui s'est lancé dans la photo une fois à la retraite. Le résultat est réussi, je trouve.

DSC00933

 

Des images poètiques, étranges, un peu mélancoliques ou espiègles parfois. On retrouve ici l'esprit surréaliste d'un Man Ray, d'un Méliès ou d'un Magritte. Bref une joli petit livre pas assez connu et je remercie mon Pouchka de me l'avoir fait découvrir.

DSC00931

 

Le deuxième, quant à lui, m'a été offert par mes amis Jérémy et Leslie et m'a comblé de joie puisqu'il s'agit de ceci :

DSC00922

 

Bon, la photo n'est pas très claire, mais c'est le seul, l'unique, le vrai, exemplaire original du manuel des castors juniors. Le gros, celui qui ressemble à un dico tant il regorge de conseils avisés. Le même qui se trouvait dans l'armoire de ma grand-mère et qui avait disparu.

DSC00923

 

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis une très grande fan des neveux de l'oncle Picsou et on ne pouvait pas trouver un cadeau qui me fasse plus plaisir. Enfin, si, peut-être un.

DSC00921

 

Mais là, ça n'a vraiment aucun rapport avec les livres.

Posté par jeremulie à 23:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2011

boules de neige, jours de l'an et échanges avec ticket de caisse

Ca y est, enfin ! Ce p****n de Noël est passé. Ce qui veux dire que j'ai de nouveau deux jours de repos par semaine, et donc plus de temps pour m'y remettre. Et bien que cette semaine soit celle, maudite en librairie, des échanges ("on m'a offert cet exemplaire de Limonov mais j'en ai déjà trois" ) je vais enfin pouvoir respirer un peu.

Pour fêter ça je cède à la tendance du moment en postant une photo de notre sapin.

P1010906

Bonne fêtes à vous et tenez bon, plus qu'une semaine de chants niaiseux dans les magasins.

 

Posté par jeremulie à 21:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

12 décembre 2011

Le breakfast des champions

Pff... les enfants en ce moment, il vaut mieux ne pas me fréquenter. Peut-être est-ce à cause de l'absence de jours de repos due aux fêtes de (argh) Noël et de fin d'année, toujours est-il que je suis dans une période... bizarre.

Quand je ne passe pas mon temps devant des séries déviantes (qui soit dit en passant me font furieusement penser à toi, oui toi) en mangeant des trucs louches...

 

P1010902

 

...à la petite cuillère avec mon chat pourri...

 

DSC00427

... sur les genoux, oui et bien quand je ne suis pas au taf ou que je ne fais pas ce qui est cité ci-dessus (bref quand je suis dans le RER), je lis ça :

P1010897

 

Le breakfast des champions de Kurt Vonnegut Jr. Pulié en 1973 (épuisé chez l'éditeur), met en scène la rencontre entre Kilgore Trout (le héros récurent de Vonnegut, visiblement), un auteur de SF assez perché et Dwayne Hoover, un vendeur de voiture sans histoires qui sombre peu à peu dans la folie meutrière.

Autant le dire, ce livre est aussi difficile à raconter qu'à suivre.

Il part dans tous les sens. Entre le périple des deux personnages principaux, les résumés des livres que Kilgore Trout aurait écrit (tous plus alambiqués les uns que les autres) et de constantes tergiversions on perd aisément le fil.

Par exemple le récit est pontué de petites anecdotes inutiles de type "le saviez vous", comme si l'auteur s'adressait à des extraterrestres ou à de parfaits incultes. Vonnegut raconte donc parfois, de manière très naïve, de petits faits historiques ou donne la définition d'un mot (comme une vache ou une horloge) qu'il illustre avec de bien beaux dessins. Ici le trou du c*l :

    P1010898


Mais le roman n'est pas désagréable pour autant, on s'attache à ces personnages aussi paumés et touchants que détestables et la narration a ce je ne sais quoi d'hypnotique qui donne vraiment envie d'aller jusqu'au bout. (Je ne l'ai pas terminé, mais j'ai vraiment envie de savoir pourquoi l'auteur juge bon de s'adresser comme ça au lecteur, je suis sûre qu'il va y avoir un twist scénaristique à la fin). Vonnegut en profite pour tacle gentiment la société de l'époque (autant dire contemporaine, vu comme cela reste d'actualité), et je doit bien avouer que ça défoule après une journée de neuf heures.

Du roman américain comme je l'aime et je serais curieuse de lire d'autres ouvrages de ce pillier de la SF.

 

Posté par jeremulie à 00:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,



27 novembre 2011

La vieillerie culte de Great Mustache

Ouh la la... Presque deux mois d'absence sur ce blog, j'avoue que ça commence à faire. La faute pas de chance ? D'une part, mais je peux aussi mettre mon laxisme sur le compte de la fatigue (sans rentrer dans les détails, mon nouveau travail de libraire est plus prenant que je ne l'aurais cru) de la masse de nouveautés (argh) à lire qui en découle, de la flemme, des séries en streaming, et, disons le franchement, du manque d'inspiration.

En effet, avec ma toute récente absence de temps libre, trouver des vieilleries intéressantes devient de plus en plus compliqué.

Alors je lance une nouvelle rubrique : les vieilleries des autres. Si vous avez des idées, de vieux livres qui vous ont marqué, dîtes le moi via ce blog, je tacherais de les dénicher et d'en glisser un mot, photos à l'appui. (Enfin si ça ne me revient pas trop cher)

Et pour lancer cette rubrique, je parlerais du livre d'enfant favori de mon cher et tendre (dont Boulet à fait une très belle note il y a quelques années) : la Maison hantée de Jan Pienkowski.

 

P1010888

Un livre pop-up et animé assez spectaculaire mettant en scène monstres, gorilles, squelettes et autres jouyeusetés à même de séduire mon fan de zombies préféré. Ce dernier l'avait perdu, je lui ai racheté à l'occasion d'un anniversaire. Je crois que sa mère était encore plus contente que lui.

 

P1010894

Il s'agit ici de la version originale, en anglais. Il est bon état et les animations marchent encore très bien. Les pop-ups sont très ingénieux et n'ont rien à envier aux productions actuelles. Il n'y a pas vraiment d'histoires, simplement le narrateur qui nous invite a entrer, il nous appelle docteur et nous explique ses différents symptomes.


P1010895

Ses troubles du sommeil

P1010890

Son manque d'apétit...

P1010896

Finalement, le lecteur s'enfuie en refermant le livre.

Un bien chouette souvenir Kolia, merci de l'avoir fait partager. A votre tour maintenant.

 

Sinon, rien à voir mais copine Stéphanie a ouvert une petite boutique virtuelle de bijoux vintage et/ou fait main. N'hésitez pas à y faire un tour. Elle est dans mes liens, dans la section Amis.

Posté par jeremulie à 23:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2011

N°44, le mystérieux étranger

Pfou... Pas facile de parler de ce livre.  Je l'ai terminé il y a quelques jours et je ne sais toujours pas quoi en penser. Ecrit par mon auteur moustachu préféré, Marc Twain, au début du XXème siècle, ce texte a été traduit à la truelle, censuré et livré tronqué à la population française. Jusqu'à il y a quelque mois où il a été réédité dans une version très fidèle à l'oeuvre originale. 

 

516Wyt+ClxL

 

L'histoire commence ainsi : nous sommes en Autriche, aux alentours de 1490, dans un chateau délabré qui sert de logis et de lieu de travail à une équipe d'imprimeurs dont fait partie le narrateur, un jeune homme de 16 ans timide et sans grande personnalité. Ils vivent avec la famille du propriétaire des lieux, leurs domestiques et un maître magicien.

Leur quotidien est chamboulé par l'arrivé d'un jeune garçon qui dit s'appeler n°44. Tout de suite prit en grippe par l'ensemble de l'atelier, il va subir un bizutage éprouvant sans broncher. Il va se lier plus ou moins d'amitié avec le narrateur avant de dévoiler peu à peu sa véritable nature. Vont s'enchainer alors des évennement étranges et surnaturels de plus en plus incroyables...

Les scènes défilent sans trop de logique ni véritable souci de trame narrative. Mark Twain est en roue libre et lire ce livre procure un peu la même sensation que de voir un enfant détruire des porcelaines à coups de boule de bowling. C'est jouissif, perturbant, illogique et salutaire à la fois.

Car l'auteur, ici, se fait plaisir à ne rien respecter, et je ne parle pas seulement de la structure anarchique de son récit. Ici, la religion, la superstition, les préjugés... en fait l'humanité dans son ensemble, en prend gentimment pour son grade. La fin, en particulier est aussi surréaliste que nihiliste.

Et peu importe que l'histoire soit difficile à suivre, peu importe que la gouaille de son yankee d'auteur colle mal à la renaissance autrichienne, ce roman donne un grand coup dans la fourmillière de l'époque et certains de ses thèmes restent encore d'actualité.

On comprend aisément pourquoi ce livre fût censuré et, même si il est loin de détronner Huckleberry Finn à mes yeux (ça manque de radeaux, de pipes en maïs et de bateau à aubes tout ça), je suis heureuse d'avoir eu l'occasion de le découvrir : il n'en existe problablement aucun d'approchant.

 

Posté par jeremulie à 00:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2011

Jésus et Bouddha

Gros coup de mou en ce moment, pas envie de lire, pas envie d'écrire, trop de transports, trop de boulot... bref trop de grisaille. Alors je m'enfile des tablettes de Galak au spéculoos en relisant pour la troisième fois Les vacances de Jésus et Bouddha :

DSC00613

 

Un peu de douceur dans un monde de brutes. On suit, dans ce curieux manga, les aventures des deux saints hommes avec un humour étrange  et curieusement apaisant. On apprend par exemple que Jésus est un vrai gamin, un poil geek sur les bords, qui aime le cosplay, les séries américaines et qui marche sur l'eau car il ne sait pas nager. Bouddha, lui, est décrit comme un jeune homme sérieux, assez radin, adepte des loisirs créatifs et ultra protecteur envers son turbulent ami occidental.

Evidemment les deux sont d'une gentillesse et d'une naïveté désarmante, ce qui va provoquer des situations comiques et incontrolables, aggravées par le choc générationnel (avoir plus de 2000 ans, ça n'aide pas) et leur manie de provoquer des miracles à des moments inopportuns (comme changer l'eau des bains publics en vin ou attirer les animaux en grand nombre).

Je ne sais pourquoi mais, là, maintenant, je n'ai envie de lire que ça. (Ca et le blog du prof. Moustache récemment sorti en BD (Achetez-la !)). Sans doute parceque j'aime cette idée que, si Jésus et Bouddha existaient, ils ressembleraient à ça. Ils seraient copains, curieux de tout et gentiment inadaptés.

Non et puis, autant le dire, j'ai grave la flemme de me lancer dans quelque chose de plus consistant.

 

Posté par jeremulie à 21:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

10 septembre 2011

La cuisine des juniors FR3

Dans la serie "Je fais plaisir à mes enfants", voici un livre de recettes qui a du ravir plus d'une petite tête blonde des années 80 :

DSC00604

Publié en 1984, La cuisine des juniors est doté d'annecdotes éditifiantes sur la création de la fourchette ou du sandwich ainsi que d'une présentation gentiment foutraque qui m'a l'air propre aux livres d'enfants de cette époque. Cet ouvrage  a été écrit par Lyvia d'Alché "auteur et et charmante présentatrice à la télévision" selon la quatrième de couv'.  Mais pas cuisinière, par contre ; ce qui explique nombre de choses. (Même si certaines recettes sont apétissantes comme les crèpes aux cerises)

Ces croquettes aux filets de merlus et aux corn flakes Banania par exemple. Bannania devait sponsoriser le bouquin, la marque intervient ponctuellement entre les pages.

DSC00605

Ou ce plat de lotte au ragout de fromage. Rien que le titre à tout pour faire saliver un enfant et remplacer la sainte trinité hamburger-frites-et-glaces dans son coeur.

DSC00606

Mais la meilleure recette, celle pour laquelle j'ai acheté ce livre, reste celle-ci :

DSC00607

Le plat de jambon aux bananes ! C'est comme des endives au jambon, avec le fromage, la béchamelle et tout, mais vous remplacez les endives par des bananes. C'est tellement punk qu'il faut que j'essaie. Je vous dirais ce qu'il en est, si je ne meurt pas  d'indigestion avant.

Posté par jeremulie à 09:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2011

L'incroyable Hulk pris au piège (en relief et animé) !

Aujourd"hui, les p'tits coquinous, je vais vous raconter une histoire.

La belle histoire de l'incroyable Hulk pris au piège.

 

DSC00509

 

Donc ce bon vieux Bruce Banner se retrouve, on ne sait pas trop pourquoi, à travailler dans une mine d'or (sans doute pour arrondir ses fins de mois de médecin et scientifique de renom). Il pousse joyeusement son chariot quand,  il apperçoit deux sacrés méchants voyoux qui préparent un sale coup : faire exploser la mine à coup de dynamite (visiblement ça ne les gène pas de se faire exploser avec).

 

DSC00510

 

A peine a-t'il le temps de faire un pas que les canailles mettent leur plan à exécution. KABOOM ! Vénère de ne pas avoir pu prévenir la police et ses copains, Bruce se transforme... en l'INCROYABLE HULK !

 

DSC00511

 

"Horreur ! C'est Hulk !" dit l'un des deux malveillants (oui, une double page pour ça)

 

DSC00512

 

Mais les crapules n'ont pas dit leur dernier mot. Ils ont un tractopelle qui sort de je sais pas où de la mine explosée ! Ils veulent enterrer Hulk !

DSC00513

 

Mais Hulk, des tractopelles, il en bouffe quatre au p'tit déj'.

 

DSC00514

 

Et finalement comme Bruce Banner est civil, il ne les réduit pas en patée mais les livre aux autorités locales en jugeant bon de préciser que c'est Hulk qui a tout fait.

 

DSC00516

 

Encore une victoire pour Hulk ! Youpi ! Vive la joie !

 

DSC00517

 

Quoi ? Mais quoi elle est pas bien mon histoire ? Arrêtez de me jeter des pierres !

Posté par jeremulie à 09:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »